La mauvaise foi, kossa donne?

De tous les poisons qui nous affligent, le pire est peut-être la mauvaise foi.

La mauvaise foi est dure à définir. Pas parce qu'elle est difficile à comprendre, mais parce qu'elle est partout. Les poissons savent-ils que l'eau existe? Veulent-ils le savoir?

Mauvaise foi: Dire quelque chose sans y croire. Mais se convaincre soi-même qu'on est sincère, juste le temps qu'il faut.

Faire semblant en-dedans. C'est l'astuce.

Nous savons quand nous mentons. Notre conscience nous le dit. Même les sociopathes le savent.

La mauvaise foi entend la conscience, et l'ignore. Elle préfère croire une autre voix, plus conforme à son intérêt.

"Bien sûr que je suis indigné. Bien sûr qu'on a envahi ce pays pour libérer les vaincus. Bien sûr, parler la langue de la méga-puissance qui domine la planète c'est s'ouvrir sur le monde. Quoi, je fais ça pour l'argent? Comment osez-vous!"

La mauvaise foi utilise vos valeurs, et les retourne contre vous. Elle construit une prison d'arguments spécieux, de détournements de sens, d'idées hors-contexte; et vous enferme dans une cellule dont chaque pierre est un de vos propres principes.

La mauvaise foi pense comme vous et parle comme vous, jusqu'à l'instant précis oû le manipulateur obtient ce qu'il veut: votre bien, votre soumission, votre bénédiction.

Après? Il n'a jamais dit ça, c'est vous qui avez mal compris, et tout ce qu'il vous a pris, il l'a toujours eu. C'est vous le voleur, n'est-ce pas. Vous, l'ennemi de l'amitié.

La mauvaise foi, c'est utiliser la fraternité comme une arme. C'est étouffer la part la plus profonde de nous-mêmes, par stratégie. C'est renoncer à notre humanité, par bénéfice.

La mauvaise foi, c'est trahir l'autre, en devenant traître à soi-même.

On peut bâtir un empire de cette façon. On peut l'étendre au monde entier. On peut le conserver deux cent ans.

Mais à quoi bon?