Accueil

Nous avons oublié ce qu'est la poésie
Nous l'avons abaissée à un vulgaire affect
Ensuite débauchée en jeu de l'intellect
Puis vendue en catin, de bassesse transie

Tels qu'enfin dégoûtés les empereurs d'Asie
Évitent le sérail qui leur devient infect
Blasés de sensations, nous n'aimons que l'abject
Et vivons en mourants que plus rien n'extasie

Mais moi qui suis venu pour chanter des chansons
Et libérer un peuple en voie de disparaître
Ranimer en nos cœurs l'amour de nos ancêtres

À moi qui doit guérir et qui n'a que des sons
Il me semble pourtant en cette heure si noire
Que le poème vit et chante la victoire

-- Christian Maltais

Soutenez mon travail

Une chanson récente

Nous avons oublié ce qu'est la poésie
Nous l'avons abaissée à un vulgaire affect
Ensuite débauchée en jeu de l'intellect
Puis vendue en catin, de bassesse transie

Tels qu'enfin dégoûtés les empereurs d'Asie
Évitent le sérail qui leur devient infect
Blasés de sensations, nous n'aimons que l'abject
Et vivons en mourants que plus rien n'extasie

Mais moi qui suis venu pour chanter des chansons
Et libérer un peuple en voie de disparaître
Ranimer en nos cœurs l'amour de nos ancêtres

À moi qui doit guérir et qui n'a que des sons
Il me semble pourtant en cette heure si noire
Que le poème vit et chante la victoire

-- Christian Maltais

Soutenez mon travail